chooune alistitmar

Par Zoubir BOUHOUTE

Lancement des vols à partir du 25 juillet2021, 4 compagnies desserviront le Maroc.

50.000 Touristes attendus à fin décembre 2021 et 200.000 à partir de 2022

Les avancées en matière de vaccination et de maitrise de la pandémie sont déterminants pour la consolidation des flux touristiques entre les deux pays.

Un marché porteur en raison des éléments notamment d’ordre  économique

A J-2 de la date d’arrivée des premiers vols en provenance d’Israël, concrétisant ainsi la connexion aérienne directe entre le Maroc et Israël, les responsables marocains mettent tous les moyens pour accueillir leurs invités hébreux  dans la plus pure tradition d’accueil et d’hospitalité du Royaume : dattes, lait, thé et  gâteaux marocains.

Très attendus après un report de plusieurs mois à cause des restrictions sanitaires au Maroc et en Israël, ces vols d’environ 5h au prix de 5000 dhs aller/retour seront opérés par la plus importante compagnie israélienne ‘’El Al’’qui  desservira Marrakech le 25 du mois courant et dont l’arrivée est prévue vers 12h55,le vol de la deuxième compagnie ‘’IsrAir’’ arrivera àla ville ocre le même jour vers 16h00. La troisième compagnie ‘’Arkia’’opèrera ses vols à partir du 4 aout. Ces trois compagnies qui vont relier Marrakech et Casablanca à Tel Aviv ambitionnent de transporter 38000 passagers vers le Maroc d’ici la fin d’année et la compagnie nationale RAM assurera quant à elle le transport d’environ 12000 passagers d’ici fin 2021.

Si au total le nombre de touristes israélien se situera aux alentours de 50.000  d’ici la fin d’année, le Maroc table sur 200.000 par an une année normale, un chiffre appelé à progresser au vue du potentiel que présente notamment la communauté marocaine en Israël et dont le nombre avoisine les 800.000 personnes.

Pourtant le lancement de ces vols coïncide avec l’apparition récente du variant Delta, ce qui n’exclut pas le recourir à un nouveau confinement mondial et une nouvelle fermeture des frontières aériennes, surtout avec la détérioration de la situation sanitaire au Maroc. Le Nombre des nouveaux cas a presque triplé pendant un mois et la moyenne sur 7 jours est passée de 389 pour la semaine qui se termine le 23 juin à 2.559 pour la semaine qui se termine le 22 juillet  2021

Graphiques de l’évolution des Nouveaux cas et des moyennes sur 7 jours au Maroc.

La détérioration de l’état sanitaire est plus prononcée au niveau des décès qui sont passés de 7 décès/ jour le 23 juin avec une moyenne hebdomadaire  de 5 décès, a 19 décès/jour  et une moyenne hebdomadaire de 14 décèsle 22 juillet.

Graphiques de l’évolution des décès  et des moyennes sur 7 jours au Maroc.

D’un autre cotébien qu’elle ait connue une légère détérioration en Israël au niveau des nouveaux cas qui sont passés de 146 avec une moyenne hebdomadaire de 72 le 23 juin à 1434 nouveaux cas avec une moyenne hebdomadaire de 1102  cas le 22 juillet, la situation reste très bien maitrisée au niveau des décès qui sont restés largement inferieurs a trois décès pendant les 30 derniers jours

Graphiques de l’évolution des nouveaux cas et des moyennes sur 7 jours en Israël.

Graphiques de l’evolution des décès et des moyennes sur 7 jours en Israël.

Cependant,les avancées en matière de vaccinations au niveau des 2 pays constituent un élément déterminant pour la consolidation de leurs relations. Le nombre des personnes complétement vaccinées en Israël le 22 juillet a atteint 5.283.198 (58,4% de la population), 5.755.067 ayant reçu la première dose (63,6%)

De son côté, le Maroc Champion d’Afrique en matière de vaccination a réussià vacciner complètement9.739.655 d’individus  (26,7% de la population), 11.568.127 personnes ont reçu la première dose (31,7%)

Graphique de la vaccination en IsraëlGraphique de la vaccination au Maroc

Si le flux de l’année 2021 reste inférieur aux chiffres réalisés pendant les années normales avant la pandémie (environ 70 touristes arrivant au Maroc par vols indirects),2022 devrait être l’année de début de la conquête de ce marché en raison de plusieurs éléments notamment d’ordre  économique que nous allons tenter d’élucider.

Au niveau de Démographique

Au 6 mai 2019 , Israël comptait  9 021 000 habitants selon l’institut des statistiques israélien, parmi lesquels 6 697 000 de Juifs  (74,2 %) et 1 890 000 d’arabes  (20,9 %). Le taux de croissance naturel de la population israélienne se situe à environ 1,8 %, ce qui en fait l’un des taux les plus élevés parmi les pays de l’OCDE. Cette forte croissance s’explique en grande partie par un taux de natalité élevé de la population. Le taux de fécondité des femmes israéliennes (toute religion confondue) s’élève à 3,1 en 2018.

Au 31 décembre 2019, la population israélienne atteignait  9,1 millions d’habitants repartie principalement entre le district centre 2.233.000 habitants avec comme principale ville Ramla, le district nord 1.469 .400 habitants avec comme principale ville Nazareth, le district de Tel-Aviv  1.452400 habitants, le district sud 1 330 600 habitants, et le district de Jérusalem 1.159.900 Habitants

Quelques données économiques

Le modelé économique israélien est basé sur un système capitaliste moderne  caractérisé par un secteur public relativement important et un secteur de la High-Tech en croissance rapide depuis plus de dix ans. Les entreprises israéliennes, opérant dans les technologies de pointe  sont très appréciées sur les marchés financiers mondiaux. Israël est le troisième pays en nombre de sociétés cotées au NASDAQ (98 entreprises cotées) après les États-Unis et la Chine (116 entreprises cotées) et reçoit de gros investissements étrangers155. Le pays possède le plus grand nombre de start-ups au monde et ses dépenses en Recherche et Développement sont considérables.

Israël se distingue également par un  niveau de développement qui le situe au 16e rang mondial selon l’indicateur de développement humain de l’ONU (valeur 2014154),  au premier rang des pays du Moyen-Orient et au quatrième rang en Asie.

Selon les chiffres du Fonds monétaire, la valeur du produit intérieur brut (PIB) israélien s’élevait en 2018 à 313 ,54 Milliards d’Euros   ou 369,84 milliards de dollars ce qui le classe  au 33e rang mondial. Le PIB a doublé entre 2010 et 2020 passant de 176,9 à 352,46 milliards d’Euros.

Le PIB/habitant en nominal s’élève à 41 644 dollars classant Israël au 23e rang mondial en 2018. En termes de parité de pouvoir d’achat, le PIB/habitant s’élève quant à lui à 36 250 dollars, et positionne Israël au 38e rang mondial, juste derrière l’Italie. Le PIB/Habitant est passé de 23.213 euros en 2010  à 38942 Euros en 2020 (Soit une croissance de 67,76% en 10 ans)

PIB en Millions d’Euros et PIB Par Habitant en Euros.

 20102011201220132014201520162017201820192020
PIB    176905187633200186220414233794270518287996312503313543352560352460
PIB / Habitant2321324170253182736028470322933371135879353133895338942

Graphique : Evolution du PIB entre 2010 et 2020

Graphique : Evolution du PIB/habitant en Euros .

Les contributions israéliennes à la science sont significatives en médecine, physique et agriculture et plus particulièrement encore en génétique, informatique, électronique et optique. Des prix Nobel en science et en économie ont été décernés à quatre Israéliens depuis 2002. Le nombre de publications scientifiques par habitant (109 publications par 10 000 personnes) et de brevets déposés par habitant figure parmi les plus élevés au monde.

Israël arrive en tête au classement mondial en matière de dépenses annuelles pour la recherche et le développement avec un taux de 4,7 % de son PIB. Les financements de cette recherche proviennent principalement du privé contrairement aux autres pays développés.

Le Tourisme émetteur

Le nombre de départs de touristes israéliens vers l’étranger a plus que doublé entre 2010 et 2019. De 4.269.100 départs à l’étranger en 2010, ce chiffre est passé à 9.178.600 (+115%).

Les dépenses totales du tourisme émetteur (Transport aérien non compris) sont passées de 3,9 Milliards de Dollars en 2012 à 7,66 milliards de dollars de 2018 (+96,1% en 6 ans). La dépense moyenne par touriste se situe aux alentours de 950 dollars en moyenne entre 2012 et 2018.

Total des départs internationaux

2010201120122013201420152016201720182019
4.269.1004.387.2004.348.6004.756.700 5.180.700 5.891.100 6.780.900 7.597.400 8.472.700 9.178.600

Graphique : Evolution des départs internationaux de 2010 a2019 .

Départs, Dépenseset dépense par voyage  du Tourisme émetteur  (Transport aérien non inclus)

Années2012201320142015201620172018
Départs internationaux en Milliers4 3494 7575 1815 8916 7817 5978 473
Dépense en millions de Dollars3 9094 5425 1896 0126 8847 0577 668
Dépense  par voyage898,91954,861001,601020,521015,20928,87905,02

Graphique : Départs, Dépenseset dépense par voyage  du Tourisme émetteur  (Transport aérien non inclus)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *